8 mars, journée de la flemme*

journee_de_la_femme

*faute de frappe volontaire

Je voulais demander à une personne mieux placée que moi pour parler de ce sujet, ou même pourquoi pas, à une femme de rédiger cette chronique mais… comme beaucoup de politiques et gens intelligents, je me suis dit, qui de mieux qu’un homme pour parler de femmes ?

Et puis j’ai eu la flemme.

Entre les féministes intégristes, les féministes intègres tristes et les femens hyst-ériques je ne savais pas à qui demander un coup de main pour rédiger ce papier.

J’ai donc décidé de prendre mon ordi et mon courage à deux mains et taper ces quelques lignes de mes dix doigts.

J’étais parti pour rédiger une chronique sérieuse mais comme ont dit si bien, il y a des choses pour lesquelles il vaut mieux rire que pleurer.

Aujourd’hui, au moment où j’écris ses lignes, ou je rédige cet article, c’est la journée internationale des femmes. Des droits des femmes.

Vous imaginez vous, une journée internationale des droits des hommes ?

Comme dit mon voisin,  »ma fête ma femme me l’a fait en peignoir quand je rentre le soir tard, du bar »

Donc c’est suffisant ?

Il faut sortir pour être fêté ?

Surtout que, comme dit ma voisine adepte des lunettes noires,  »moi c’est tous les jours ma fête »

Les femmes. Cet être faible qui s’émancipe de jour en jour et d’année en année. Ont dirait une fleur.

Si les glands deviennent des chênes, il est temps que les femmes se libèrent de leurs chaînes et tiennent tête à leurs gland(us) d’homme.

Le 8 mars ce n’est pas la Saint Valentin. Je vous le dis parce que si vous tapez  »8 mars » dans Google image, ça peut prêter à confusion.

Au final je n’ai pas grand chose à dire sur cette fête qui ne me concerne pas. Un peu comme pour la Saint Valentin je me sens un peu en dehors de ce débat.

Je trouve dommage qu’une journée soit consacrée à rappeler qu’une femme à les mêmes droits (et devoirs) que le sexe opposé.

Je ne comprends pas pourquoi une femme, pour le même poste gagne grosso-modo 24% de moins que son collègue. Pourtant la solution est simple. Il suffit de diminuer de 24% le salaire de l’homme.

Je n’ai pas la réponse à toutes mes questions. Je n’aurais pas toutes les réponses aux questionnements de mes enfants. Mais je cherche des réponses et solutions.

Femmes. Je vous aimes. Et je vous souhaite de m’égaler, dans le salaire comme dans le respect que vous méritez.

Sans l’homme et ses normes, il reste la femme, ses hormones et la paix

Qui sème le vent récolte la tempête, qui sème l’égalité récolte le respect

Je ne sais pas si l’homme est supérieur à la femme. Je ne crois pas.

Je ne sais pas si la femme est supérieur à l’homme. Je ne crois pas

Je crois que nous sommes tous égaux et que l’on se complète, les rapports femmes-hommes, c’est nous qui les voulons complexe.

Tout pourrait être simple.

Il suffirait de s’écouter, se respecter.

Et c’est un bon début.

Bill

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s