Je veux être infirmière 3/3

Interviews: portraits croisés

Cette semaine je vous propose des interviews sous forme de portraits croisés. Elles auront pour thème le métier d’infirmière et plus précisément sur les études. Mimine, Alouette et Manon ont répondu avec gentillesse et humour, à quelques questions sur leur formation, leurs envies, leurs peurs et plus encore.

t-shirt-femme-la-femme-parfaite-est-infirmiere.jpg
deparis.me ©

Aujourd’hui c’est Manon qui passe sur la table d’interrogation*

*c’est comme la table d’opération mais avec moins d’hémoglobine et plus de dialogue

A/ Présentation :

Nom: Debrus

prénom: Manon

Age: 22

ville d’étude: Namur (belgique)

ville d’origine: Montredon Labessonnié (tarn)

Spécialisation souhaité. Pourquoi ?

Au départ je voulais travailler dans un service classique de chirurgie (soins avant et après opération), dans le sud de la France pour retrouver le soleil (oui oui le mauvais temps de Belgique n’est pas un mythe (rire), pour preuve il n’y a eu que 10 heures d’ensoleillement sur tout le mois de décembre !).

Je voulais de la chirurgie car j’aimais beaucoup les soins de plaies.

Finalement, je suis restée en Belgique pour vivre avec mon copain que j’ai rencontré ici et qui n’a pas terminé ses études. J’ai postulé pour de la chirurgie et on m’a proposé de la médecine, de la Neurologie plus précisément, j’ai dit oui en me disant : « on verra bien de toute façon il faut bien commencer par quelque chose », et pour finir je n’aurais pas pu rêver mieux comme poste, je m’y suis super bien épanouie. Maintenant je me dis que je ne pourrais pas travailler en chirurgie car je ne me ferais pas au rythme de pas de course (en chirurgie on cours dans tous les sens) ! Je cours déjà assez en médecine (rire).

B/ Interview: le métier :

CI: Comment avez vous découvert ce métier ?

Manon: Au lycée, lorsque des infirmiers urgentistes sont venus nous présenter leur métier, c’était dans le cadre de nos vœux d’orientation.

CI: Pourquoi ce métier ?

Manon: J’avoue que j’ai toujours du mal à répondre à cette question, je me la suis beaucoup posée pendant mes études aussi (rire) : « pourquoi j’ai voulu faire infirmière, qu’est ce qui m’est passé par la tête enfin ? » (les études ont été une longue épopée pour moi). Puis je me rappelle un peu mes valeurs, aider les gens et être utile pour quelque chose c’est surtout ça qui m’a poussée à me lancer dans le métier.

CI: Depuis quand vous voulez le faire ?

Manon: Depuis la terminale quand j’ai choisi mon orientation.

CI: Qu’est-ce qui vous plaît dans ce métier ?

Manon: Être utile, aider les gens. Le contact avec les gens et surtout les personnes âgées. Mais aussi l’aspect théorique, c’est à dire tous les liens que l’on doit faire entre la pathologie du patient, son traitement actuel et son traitement habituel, ses antécédents, son état actuel… ça ressemble à une grande toile d’araignée, tout est lié et c’est très intéressant de comprendre tout ça.

J’aime aussi les soins de plaies, d’ailleurs j’aimerais bien faire une formation complémentaire là dedans pour approfondir mes connaissances.

Et surtout, la meilleure partie du métier, la plus gratifiante, c’est quand ton patient va mieux, qu’il peut enfin sortir de l’hôpital, et qu’en partant il te dit « merci infiniment pour tout vos bons soins », certains sont presque tristes de partir !

CI: Qu’est-ce qui vous effraie ?

Manon: La réanimation cardio pulmonaire (je n’en ai jamais fait ! Je n’ai pas peur de le faire, mais j’ai peur que ça ne se passe pas bien, c’est la situation d’urgence extrême, une équipe des soins intensifs arrive et vient prêter main forte pour réanimer le patient, ça ne rigole pas).

Les patients violents, j’en mène pas large quand j’en ai ! Surtout en neurologie on a beaucoup de patients confus (ils perdent la tête momentanément suite à un AVC, une infection, sevrage d’alcool. Parfois c’est chronique avec les démences type alzheimer). Mais on est formés pour faire face à ces situations en équipe donc en général ça se passe bien.

CI: Quelles sont les exigences ? (physiques, morales)

Manon: -La réflexion constante. Une infirmière ne doit pas se contenter de donner bêtement des traitements parce que le médecin les a prescrits. On est le dernier maillon dans la vérification des médicaments, la dernière personne qui va remarquer si il y a une erreur de prescription. Mais on doit aussi être capable de réfléchir de manière globale par rapport au patient, faire des liens.

-La remise en question par rapport à soi même et ses erreurs. Pourquoi j’ai fait cette erreur, comment faire pour qu’elle ne se reproduise plus jamais. Comment améliorer la qualité de mon travail. Rien n’est jamais parfait et on continue d’apprendre tout au long de sa carrière.

-La discrétion, secret professionnel oblige !

-Au niveau physique, il faut être en forme, en bonne santé quand même car ce métier est vraiment éreintant. Aussi avoir des hommes dans l’équipe est vraiment chouette quand on a besoin de bras pour porter des patients lourds (rire) !

————————————————————–

CI: Pourquoi aller étudier en Belgique ?

Manon: Parce qu’il n’y a pas de concours d’entrée, si il y a de la place tu es pris c’est tout con !

Pour la bière et les gaufres (grand sourire)

Pour l’ambiance belge vraiment au top et leur accueil des plus chaleureux !

CI: Vous apprenez quoi en cours ?

Manon: Ça va de la sociologie/psychologie, à la pathologie médicale. C’est très très vaste !

CI: Vous avez seulement de la théorie ?

Manon: Non on a aussi des cours de pratique sur mannequin : comment faire une toilette, un pansement, une prise de sang, piqures en tout genre, mettre des tuyaux dans tous les trous possibles (rire) (je sais bien que ce genre d’humour ne fait rire que les infirmiers, en tout cas mes proches ont des visions d’horreurs quand je leur raconte mes anecdotes ! (sourire) )

CI: En cours c’est la concurrence ou c’est l’alliance ?

Manon: Un peu des deux, en stage c’est la guerre, et à l’école on a tendance à bien faire tourner les tuyaux pour les examens et à s’entraider donc c’est bien.

CI: Lors des stages il vaut mieux favoriser l’observation ou la pratique ?

Manon: Les deux, l’un ne va pas sans l’autre. On ne peut pas rester dans un coin à juste regarder. Et on ne peut pas faire des soins de manière isolée sans avoir bien observé dans la globalité le patient. On passerait d’office à côté de choses importantes qui auraient dû nous sauter aux yeux.

CI: Le meilleur souvenir de stage ?

Manon: Quand on m’a dit en 3e année que j’avais du potentiel et que je serais une bonne infirmière, ils m’ont inscrite sur leur liste de recommandations pour si jamais je postulais là bas. Ça m’a vraiment reboostée car j’avais très peu de confiance en moi et d’estime de moi-même… J’avais juste besoin qu’on m’encourage un peu et qu’on me dise que je n’étais pas nulle.

CI: Le pire souvenir de stage ?

Manon: En 2e année quand une infirmière qui avait clairement un souci avec ma tête, m’a dit que « quelque chose clochait chez moi », ainsi que plein d’autres remarques désobligeantes qui ne sont là que pour casser de l’étudiant. Alors que je me défonçais à 200% dans ce stage. Ça m’a juste détruite, j’y retournais en pleurant tous les jours après ça. Heureusement ce stage n’a duré que 3 semaines. A ce moment là je me suis demandée si j’avais envie de continuer mes études, mais je ne pouvais pas m’y résoudre, par respect pour mes parents qui se sacrifiaient pour que je puisse étudier en Belgique. Mais quand je vois où j’en suis je ne regrette pas d’être allée jusqu’au bout ! Des fois j’ai envie d’aller voir cette infirmière pour lui coller mon diplôme sous le nez (rire).

CI: Le plus dur c’est la pratique, non ?

Manon: Non c’est la théorie, ça te retourne le cerveau, ça t’épuises jusqu’au fond de ton âme ! (rire) La pratique c’est du gâteau !

CI: Les relations humaines sont toujours saines, non ?

Manon: Ça dépend, des fois on est obligés de se plier aux exigences des patients, on est un peu pris pour les bonnes à tout faire parfois. Certains dépassent les bornes vraiment, dans nos têtes on a juste envie d’exploser, et à l’extérieur c’est genre « oui bien sûr Mr, Mme ! » mais bon, obligation de rester poli donc voilà (rire).

CI: Qui sont les patients les plus compliqués ?

Manon: Les confus, les agressifs, les moi-je moi-je (ceux qui sonnent toutes les 15 secondes pour des bêtises du style : mon stylo est tombé). Mais on ne parle pas assez des familles qui sont parfois hyper violentes envers les soignants (la peur pour ses proches n’excuse pas tout!).

CI: Il faut sympathiser avec le patient ou garder ses distances ?

Manon: Les deux sont nécessaires pour une prise en soin chaleureuse mais professionnelle.

CI: Les meilleurs / Pires patients, ce sont les personnes âgées ou les jeunes ?

Manon: Les deux ! Les jeunes sont souvent autonomes et ne sont pas lourds à prendre en charge (c’est à dire qu’il y a moins de soins à faire chez eux). Mais parfois on voit des jeunes de notre âge qui sont très malades, parfois dans un sale état suite à de graves accidents, des fins de vie à 20ans aussi, et là ça fend le cœur car on ne peut pas s’empêcher de s’identifier à eux : « ça pourrait être mon frère, ma pote… ».

Les personnes âgées c’est chouette aussi car elles ont plein de choses à nous raconter sur leur vie, c’est toujours gai de s’occuper de ces personnes là. Mais souvent ils ont besoin de beaucoup d’aide, ils ne savent plus se laver tout seuls, ont besoin d’aide pour se déplacer… Quand le service est rempli de patients dépendants on est vraiment épuisés physiquement et moralement !

———————————————————————————————–

CI: C’est vrai que les infirmières se piquent entre elles pour s’entraîner ?

Manon: Oui ! C’est très marrant d’ailleurs (sourire) J’en garde de bons souvenirs !

CI: Docteur Maboul c’est le test final pour obtenir le diplôme ?

Manon: J’aurais bien voulu ! Hélas ils n’ont pas accepté (rire)

CI: Les frères, les sœurs, tout le monde devient un cobaye ?

Manon: A fond ! Je me suis entraînée sur mon père et mon frère, mais ma mère était trop sensible (rire)

CI: Comment peut on remercie une infirmière quand elle a bien fait son travail ?

Manon: Avec du chocolat et un gentil mot ! (sourire)

CI: Les remarques sexistes c’est juste à la télé, non ?

Manon: Mon dieu non… quelques petits extraits : « il faudrait la dresser celle là », « si elle marchait encore je vous l’aurait bien mise ! », et bien d’autres tout aussi distinguées. À vomir.

CI: Une infirmière c’est juste une fille en blouse blanche qui fait des piqûres, non ?

Manon: Tout à fait, et aussi on boit du café toute la journée affalées dans les fauteuils de la salle de garde, c’est important le café (grand sourire) . Les patients peuvent bien se débrouiller tout seuls non mais, on est fatiguées nous !

CI: Pourquoi c’est un métier de fille ?

Manon: Parce que dans un passé pas si lointain que ça, les infirmières étaient des bonnes sœurs, et il n’y avait donc pas d’infirmier. C’est tout récent la masculinisation du métier. Pourtant ça ne peut qu’être bénéfique, donc les garçons n’hésitez pas !

CI: Les qualités pour faire ce métier ?

Manon: La gentillesse, l’empathie, la tolérance

CI: Être un garçon c’est être au centre de l’attention ?

Manon: Un peu oui, comme il y en a très peu on les chouchoute un peu pour qu’ils ne se sentent pas à l’écart dans une équipe composée à 99% de filles (rire)

CI: L’infirmier il a quoi de plus ?

Manon: Il s’en fiche des commérages de nanas, et ça c’est cool ! Et il a souvent plus de force que nous, et ça aide beaucoup.

CI: Il a quoi de moins ?

Manon: Peut être un peu moins de sensibilité pour certains ?

C/ Interview: personnalité :

Si je n’avais pas été infirmière j’aurai été… kiné, diététicienne, ou photographe (passion cachée!)

Mes passions, mes hobbies: La photographie, l’aquarelle, la lecture, la bouffe et netflix (rire)

Mes activités sportives et/ou loisirs: Si seulement j’avais pas la flemme d’aller courir (rire) Mais j’ai une excuse, il pleut tout le temps ! (sourire)

Quand je suis seule chez moi j’aime… M’allonger devant netflix, me faire des soins cosmétiques, manger une glace ben & jerry cookie dough et ne plus rien faire jusqu’au lendemain !

Ma chanson préférée ? City of stars dans le film Lalaland

Ma question préférée ? On commande pizzas ?

Ma série préférée ? Peaky Blinders en ce moment, j’adore ! Sinon il y en a tellement, je peux pas choisir ! Game of Thrones, Reign, Les demoiselles du téléphone, Stranger Things…

Le film qui m’a fait pleurer ? Forest Gump

Le film que je regarde 20x sans me lasser ? La saga Harry Potter

Le bonheur c’est… réaliser ses rêves, être entouré des bonnes personnes, s’épanouir dans ce qu’on entreprends, ne rien regretter

D, comme: Dilemme/Dilemme

Deux propositions, Un choix.

Ville / Campagne

Jour / Nuit

Blouse verte / Blouse blanche

Urgence / Grey’s Anatomy

Sang / sans façon

Docteur Maboul / Monopoly

Piqûre / Acupuncture

Agir / Comprendre

Panser / Penser

———————

Dodo / Apéro

Boire / Conduire

Frite / Bière

Jeudi soir / Samedi soir

Danser / Chanter

Beyoncé / Rihanna

Pepsi / Coca Beurk !

Namur / Montredon ❤ ❤ ❤

Choux de Bruxelles / Agneaux de Montredon-Labessonnié

Citadelle de Namur / Rempart de Carcassonne (c’est quand même vachement plus beau Carca!)

La Sambre / Le Tarn

—————

Foot / Rugby (pas sudiste pour rien!)

Tennis / Ping pong

Natation / Équitation

Équitation / Pompe, traction

Netflix / Streaming

Chien / Chat

Polka / Samba

Chaque interviews est reliée à une playlist* sur Selponie (www.spreaker.com/show/selponie)

Pour patienter vous pouvez écouter,

Le son de Manon: Salt – B miles

*playlist à découvrir vendredi à 17h

Source : Rapport DREES (avril 2015), Wikipédia, ECNAS Sainte-Elisabeth

4 réflexions sur “Je veux être infirmière 3/3

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s